A l'ombre d'une potence

Page 1 of 2 1, 2  Next

View previous topic View next topic Go down

A l'ombre d'une potence

Post by Mage Univers on Thu Jun 16, 2016 8:13 pm

Ferragu n'eut guère le temps de savourer son exploit rhétorique, en vérité. A peine assis sur son trône d'ambassadeur des Ogres, toute la magie déployée dans la salle sembla comme réfractée dans sa direction et c'est finalement un choc d'une rare violence qui le fit tressaillir et se cambrer droit dans son siège, les yeux grands ouverts.

S'ensuivit une courte période de nausées, durant laquelle l'Ogre auto-proclamé ambassadeur revit distinctement, sa tête brinquebalant en tout sens, les ambassades gnome, Urza, Sanajuanus jouant avec de la paperasse magique qu'il savait, au fond, être à l'origine de tout cela, et, à l’extrémité de la salle, a demi cachée par le pupitre du Chambellan de Thésaurus, comme une silhouette noire encapuchonnée.

Seulement, alors qu'on se pressait autour de lui pour lui porter assistance, Ferragu voyait dans sa folie comme les visages de Coco et Dédalus, l'un à sa gauche, l'autre à sa droite, dont il savait bien qu'il ne l'avait pas accompagné dans la salle du Congrès et qu'ils ne pouvaient donc être là. Mais Ferragu n'eut pas le temps de réagir à Shenda qui s'approchait, une cruche pleine d'eau dans la main. Celle-ci la lui lança à la figure, et Ferragu ferma les yeux et s'évanouit.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Lorsqu'il ouvrit les yeux ce matin là, Ferragu eut un drôle de choc. Il se sentait tout chose. Peut-être était-ce dû aux figures à l'air énigmatique de Coco, à sa gauche, et Dédalus, à sa droite. Lorsque ces deux ci virent l'ogre ouvrir les yeux, il se reculèrent l'air surpris. Ferragu profita de cette brèche pour se relever sur son séant. Il vit alors distinctement ce qui l'entourait, et notamment, une silhouette noire encapuchonnée, plantée derrière Dédalus et Coco, à l'extrêmité non de la salle, mais du lit. Shenda repartait déjà avec son cruchon vide vers une table, et Dellion était là, lui aussi.

Tout ce petit monde se trouvait dans une petite salle, munie d'un seul lit modeste sur lequel reposait Ferragu, d'une commode, d'une table et d'une chaise. Tout cela semblait vieilli et sentait le renfermé. Du reste, c'était soit un matin extrêmement sombre, soit il faisait nuit noire car il s'éclairait avec un candelabre, celui là même que tenait Shenda lorsque Ferragu se rendait au Congrès. Sur la table, on pouvait distinguer du matériel d'alchimie entassé.
Dédalus : "Ah ! Le voilà qui se réveille, ai-je raison oui." Il mit une tape sur l'épaule de Coco, "je savais bien que tu en étais capable, mon apprenti ! Le revoilà qui reprend des couleurs, ça ! Autant que le peut un ogre, cela va sans dire."
Silhouette encapuchonnée : "Votre apprenti semble effectivement plein de ressources. Et j'avais raison sur la méthode pour le réveil, magicien."
Dédalus, se tournant vers l'autre : "Mais arrêtez avec ça ! Je ne suis pas magicien enfin ! Qu'est-ce que vous racontez ?"

La silhouette encapuchonnée s'éloigna sans répondre, vers la table. Dédalus ferma un grand livre qu'il avait posé sur le ventre de Ferragu.
Dédalus, à la silhouette encapuchonnée : "En tout cas, votre bouquin est précieux ! Sans lui ni moi pour rechercher des informations dedans, ce grand bougre de Ferragu aurait avalé là sa dernière tasse ! Ah ! Ahah ! Ahahah ! (rire nerveux)"
Silhouette encapuchonnée : "D'ailleurs, ça semble étrange que l'on ai réussi à administrer un poison aussi violent à votre ogre ... La Mandragore enfançonne n'est pour ainsi dire pas une plante qui court les rues ..."
Coco : "Elle n'était pas assez mure, Crôôôaaa. Sinon, je n'aurais rien pu faire pour Ferragu !"



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Pendant ce temps, au Congrès, Uther et Scorfa commençaient tous deux à trouver le temps long, lorsqu'un bruit se répandit qu'une tentative d'assassinat aurait eu lieu dans les couloirs du Congrès, en venant des ambassades de Malterre. Le bruit courrait aussi que la zone était bouclée par les hommes du Margrave, menés par un nain particulièrement revêche, qui ne laisse entrer personne.

Aussitôt que la rumeur a été lancée, de Malterre se lève et s'empresse de donner un démenti, non sans s'enquérir auprès d'un de ses conseillers de la véracité des faits, lequel conseiller se carapate en douce vers la grande porte. Tous les membres des ambassades se retrouvent à se compter mutuellement pour vérifier qu'il ne manque pas le petit stagiaire-cervoise que personne n'avait vu de l'après-midi. Même dans les rangs de l'Alacasam, les rumeurs et l'agitation vont bon train.



[A vous de jouer, chers tous !]
avatar
Mage Univers

Posts : 73
Join date : 2016-06-06

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Uther Shinzaemon on Sat Jun 18, 2016 6:46 pm

Seul et adossé à une colonne de la salle du Congrès, Uther observait les ambassadeurs et diplomates reprendre progressivement leur routine administrative. S'il parvient à garder son calme et maîtriser son impatience, notre Dragommo n'oublie pas de noter les visages des imbéciles qui semblent se réjouir de la perte de conscience de Ferragu et ne peut s'empêcher de ressasser les événements sans pour autant parvenir à comprendre véritablement ce qui a bien pu se passer.

Alors qu'il était sur le point de quitter son poste d'observation pour aller rosser un freluquet boutonneux d'une petite délégation humaine qui avait achevé de l'exaspérer en imitant depuis de très longues minutes les soubresauts de Ferragu sur  son siège, Uther remarque qu'une certaine agitation semble gagner l'assemblée et que plusieurs gardes Prétoriens quittent précipitamment la salle du Congrès.
Uther retrouve immédiatement son calme et s'enfonce dans la masse des diplomates. Il ne lui faut que quelques instants pour comprendre qu'un assassinat, ou du moins une tentative, venait d'avoir lieu à proximité de l'ambassade de Malterre. Uther se faufile rapidement parmi les diplomates qui, selon leur tempérament, se jettent déjà sur leurs plumes pour rédiger une note en urgence ou se rapprochent opportunément de leur escorte, pour rejoindre Malterre. Celui est bien trop occupé à donner des ordres à son entourage et Uther, rassuré sur la capacité du Félidar a faire face, ne tient finalement pas à recevoir ses instructions.
Uther repart dans la foule, ne perd l'occasion de profiter du désordre pour renverser "par mégarde" un encrier plein sur la  note que rédigeait le jeune freluquet imitateur, et parvient jusqu'à l'emplacement de l'Alacasam.

Uther profite de la confusion, et du fait que Sanajuanus est en train d'humilier publiquement un maître mage qui a eu l'audace de suggérer une prise de position officielle alors que sa thèse de fin de cycle est à peine plus épaisse que le tronc d'un chêne millénaire, pour s'approcher de Scorfa et le détourner de ce spectacle terrifiant.

"Scorfa, les nouvelles sont inquiétantes et je crains pour la sécurité de mes compagnons. Je quitte ces lieux. Après ce qui est arrivé à Ferragu, j'apprécierai grandement d'avoir une personne telle que vous à mes côtés. Que vous restiez ici ou partez à avec moi, vous risquez de toute façon de connaître le même sort que votre camarade. Autant que cela serve à quelque chose ! "

Uther Shinzaemon

Posts : 17
Join date : 2016-06-16

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Ferragu de Gargouzier on Sat Jun 18, 2016 11:03 pm

Coco : "Elle n'était pas assez mure, Crôôôaaa. Sinon, je n'aurais rien pu faire pour Ferragu !"

Grande est la lassitude de Ferragu de Gargouzier.

Il sent son corps fiévreux, frémissant dans ses sueurs froides. Chaque battement de son cœur enfonce un peu plus un clou dans chacune de ses tempes. De la bile acide remonte des tréfonds de sa vaste panse.

Mais plus encore que les caprices de ses fluides vitaux, c'est la malignité qui en est à l'origine qui dégoûte et désespère l'ogre.

Il fait connaître son dégoût et son désespoir dans un petit flot de vomi, dont un fil reste accroché à sa barbe hirsute, comme du fromage fondu.

"Messires... Que. M'est. Il. Arrivé ? Quand... ? Comment ?"
avatar
Ferragu de Gargouzier

Posts : 19
Join date : 2016-06-17

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Mage Univers on Mon Jun 20, 2016 1:13 pm

[Je rappelle que si les autres veulent réagir à un post antérieur, c'est tout à fait possible en en citant le passage à partir duquel vous repartez ; là, moi je répond au précédent post, donc je n'ai rien besoin de citer]

A ces mots de Ferragu, Dédalus se retourne de nouveau vers lui, promptement.

Dédalus : "D'après ce livre, et les connaissances en plantes de Coco et de cet énergumène là bas qui me prend pour un magicien, AHAHAH, qu'est-ce qu'on ne va plus inventer" Il donne alors à Ferragu une tape amicale sur l'épaule, qui lui fait remonter un relent gastrique.
Dédalus : "Oups ! Excusez-moi cher ami ! Je vous disais donc que tout se passait bien jusqu'à votre arrivée au Congrès. Comme convenu, Coco et moi avons attendu à l'extérieur. La porte s'étant refermée, nous nous apprêtâmes à remonter à nos quartiers et à vous y attendre lorsque deux gardes prétoriens sont ressortis en trombe, vous tenant par les épaules et vous traînant quasiment au sol, ai-je raison oui !"
Shenda : "Et comme Dellion et moi vous suivions, nous avons tenté de vous ramener jusqu'à l'ambassade du margrave de Malterre lorsque nous sommes tombés sur cet homme (elle montre le type encapuchonné du doigt) qui semblait venir à notre rencontre et nous a permis d'utiliser sa chambre où nous sommes actuellement."
Dédalus : "En prétextant qu'il n'y avait pas le temps de faire le tour du propriétaire, AHAHAH ! Peu à près, notre ami Coco est parti chercher ses ustensiles d'alchimie et nous nous sommes ensuite efforcé de vous remettre sur pied. Ce qui est en bonne voie AHAHAHAH vous êtes déjà assis !"
L'homme encapuchonné : "Il semblerait donc que vous ayez été la cible d'une attaque magique, qui aurait réveillé quelques principes actifs d'un poison."
Dédalus : "Il dit vrai ! Si l'on se conforme à ce livre de plantes et à se qu'en confirme  Coco, il semblerait que le poison que nous avons extrait de votre organisme -il y a de cela une bonne demie-heure maintenant- est un poison puissant connu pour avoir même la capacité d'atteindre un ogre, et qu'il ne se "réveille" -AHAH c'est cocasse !- que lorsqu'il est soumis à des émanations magiques, lesquelles nous ont été rapportés par Shenda, votre écuyère, qui les a ressenti dans la salle du Congrès."
L'homme encapuchonné : "Vous pouvez remercier votre ami Coco qui vous a concocté un antidote puissant."

Au demeurant, Coco savait que ce n'était pas tout à fait vrai car lui même n'a pas le niveau pour confectionner un antidote aussi complexe. Il sait bien que sans cet homme étrange, il n'aurait pas pu sauver Ferragu.


[Précision : les ogres sont globalement insensibles aux poisons ingérés, et très résistants aux poisons en règle générale]
avatar
Mage Univers

Posts : 73
Join date : 2016-06-06

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Ferragu de Gargouzier on Wed Jun 22, 2016 12:04 am

Ferragu ferme quelques instants l'oeil, autant pour réfléchir aux événements que pour tenter de calmer sa nausée. Après avoir pris une grande inspiration, il le rouvre :

"Bien. Cela fait beaucoup de choses compliquées. J'ai passablement mal à la tête... Mais qu'importe. Arrêtez-moi si mon raisonnement ne tient pas, mais étant donné que je suis constamment entouré d'émanation magiques depuis quelques temps, le poison aurait certainement dû se réveiller depuis belle lurette si je l'avais ingurgité il y a longtemps. Il faut que ce soit ce matin, ou hier soir peut-être, mais pas avant..."

L'ogre, marque une pause, l'air songeur, puis reprend :

"En tout cas vous tombiez à pic, messire à la capuche. Mais je finis par ne plus croire au hasard... Puis-je demander le nom de mon co-sauveur, et son avis sur cette tentative d'assassinat de ma personne ?"

avatar
Ferragu de Gargouzier

Posts : 19
Join date : 2016-06-17

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Scorfa Rousse-Dent on Wed Jun 22, 2016 5:11 pm

Uther Shinzaemon wrote:Seul et adossé à une colonne de la salle du Congrès, Uther observait les ambassadeurs et diplomates reprendre progressivement leur routine administrative. S'il parvient à garder son calme et maîtriser son impatience, notre Dragommo n'oublie pas de noter les visages des imbéciles qui semblent se réjouir de la perte de conscience de Ferragu et ne peut s'empêcher de ressasser les événements sans pour autant parvenir à comprendre véritablement ce qui a bien pu se passer.

Alors qu'il était sur le point de quitter son poste d'observation pour aller rosser un freluquet boutonneux d'une petite délégation humaine qui avait achevé de l'exaspérer en imitant depuis de très longues minutes les soubresauts de Ferragu sur  son siège, Uther remarque qu'une certaine agitation semble gagner l'assemblée et que plusieurs gardes Prétoriens quittent précipitamment la salle du Congrès.
Uther retrouve immédiatement son calme et s'enfonce dans la masse des diplomates. Il ne lui faut que quelques instants pour comprendre qu'un assassinat, ou du moins une tentative, venait d'avoir lieu à proximité de l'ambassade de Malterre. Uther se faufile rapidement parmi les diplomates qui, selon leur tempérament, se jettent déjà sur leurs plumes pour rédiger une note en urgence ou se rapprochent opportunément de leur escorte, pour rejoindre Malterre. Celui est bien trop occupé à donner des ordres à son entourage et Uther, rassuré sur la capacité du Félidar a faire face, ne tient finalement pas à recevoir ses instructions.
Uther repart dans la foule, ne perd l'occasion de profiter du désordre pour renverser "par mégarde" un encrier plein sur la  note que rédigeait le jeune freluquet imitateur, et parvient jusqu'à l'emplacement de l'Alacasam.

Uther profite de la confusion, et du fait que Sanajuanus est en train d'humilier publiquement un maître mage qui a eu l'audace de suggérer une prise de position officielle alors que sa thèse de fin de cycle est à peine plus épaisse que le tronc d'un chêne millénaire, pour s'approcher de Scorfa et le détourner de ce spectacle terrifiant.

"Scorfa, les nouvelles sont inquiétantes et je crains pour la sécurité de mes compagnons. Je quitte ces lieux. Après ce qui est arrivé à Ferragu, j'apprécierai grandement d'avoir une personne telle que vous à mes côtés. Que vous restiez ici ou partez à avec moi, vous risquez de toute façon de connaître le même sort que votre camarade. Autant que cela serve à quelque chose ! "

Scorfa parcourt l'assemblée survoltée qui constitut l'ambassade de l'Alacasam et de son groin sort un souffle exaspéré par cette démonstration de manque d'efficacité. Pourquoi se vanter de représenter l'Intellect si l'on est pas capable de gérer la moindre crise avec sans-froid et recul... Il se tourne vers Uther:
"Vous avez raison, je ne serais pas d'une grande utilité ici de toute manière. Nous manquons d'éléments pour comprendre cette situation. Je vous suis."

Une fois à quelque distance d'oreilles indiscrètes, il ajoute:
"Vous n'avez pas manqué de remarquer la spontanéité de mes compatriotes à étaler leur incompréhension de la situation, cela est intéressant dans le sens où j'ai cru percevoir une émanation magique durant le discours de Ferragu. Quelque chose se trame, subtilement, mais ni moi ni les autres ambassadeurs Mages n'ont eu d'informations officielles ne serait-ce que pour exposer une facade commune qui aurait pu servir quelque manoeuvre politique. Je pense que c'est l'oeuvre d'un acteur isolé, quelque soit son allégeance..."

Et, gardant cette pensée pour lui, il se dit qu'un Archi-Mage ne peut avoir manqué de détecter une trace magique que lui-même pense avoir senti... À quoi joue donc son Maitre ?

Scorfa Rousse-Dent

Posts : 3
Join date : 2016-06-13

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Uther Shinzaemon on Wed Jun 22, 2016 9:19 pm

Les paroles du mage ne manquent pas d'étonner Uther, qui n'en laisse toutefois rien paraître. Les mages étaient sans doute très nombreux dans la salle lors de la chute de Ferragu et la réaction de l'Alacasam ne fait qu'obscurcir le mystère.

"Je ne saurais dire si votre ignorance de ce qui a bien pu se passer doit m'inquiéter ou au contraire me rassurer... Mais il est certain que nous avons été imprudents : nos ennemis sont plus puissants et sûrement même plus nombreux que nous le pensions."

Accompagné de Scorfa, Uther fend la foule et se dirige vers la grande porte. Uther ne fait pas confiance aux mages, et en particulier ceux de l'Alacasam dont la réputation d'orgueil et de duplicité n'est plus à faire, mais doit bien admettre que, dans ces circonstances, être accompagné par l'un d'eux est un avantage. Si un ogre aussi considérable que Ferragu a pu être abattu à coups de mana, il n'est pas superflu de disposer d'un allié capable de riposter. D'autant que ce Scorfa, contrairement à d'autres, ne semble pas souffrir d'instabilité émotionnelle et paraît même lucide et clairvoyant...

Au moment de franchir les portes du Congrès, Uther se retourne vers Scorfa :
"Si les gardes venaient à nous arrêter, je compte sur vous pour user du prestige de votre robe afin de nous faire progresser."
Au fond, Uther sait très bien qu'il est aussi plus facile de s'esquiver discrètement quand les gardes font face à un Sangliark d'un quintal qui les regarde dans les yeux...

Uther Shinzaemon

Posts : 17
Join date : 2016-06-16

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Mage Univers on Thu Jun 23, 2016 5:49 pm

Uther et Scorfa se mettent donc en route et quittent les ambassades aussi prestement que possible.

Une fois parvenu aux ambassades de Malterre, Doran en personne accueille les deux larrons.
Doran : "Vous voilà ! Je ne sais ce qu'il se passe ici mais nous avons fermé les quartiers du Margrave. Un de nos hommes de garde a été agressé par surprise et lorsque nous sommes arrivés, le malfaiteur avait fuit. Je ne sais pas ce qu'il cherchait mais il ne l'a pas trouvé, rien n'a été volé, ni personne molesté, mis à part l'homme de faction. Des rumeurs nous sont parvenues concernant l'état du seigneur Ferragu, il se serait effondré en plein Congrès... J'ai envoyé des hommes, il se trouve actuellement dans une chambre dans les communs des ambassades. Vous le trouverez sans difficulté, votre bruyant ami à plumes y est aussi. Ah ! Au fait, je m'appelle Doran, et non Agrippa, je tenais à vous rafraichir la mémoire."
avatar
Mage Univers

Posts : 73
Join date : 2016-06-06

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Uther Shinzaemon on Tue Jun 28, 2016 10:08 pm

Malgré les nouvelles rassurantes de Doran, Uther n'est pas véritablement soulagé et ne le sera vraisemblablement pas avant  de s'être assuré de l'état de santé de Ferragu et, surtout, de sa sécurité...

"Nous allons rejoindre le seigneur Ferragu dans ses quartiers mais il y a toutefois plusieurs choses que je veux éclaircir immédiatement avec vous pendant que vous nous conduisez chez lui, Doran."

Uther tend son bras pour laisser passer le nain et le suit, accompagné de Scorfa, en direction des appartements où doit se trouver l'ogre.

"Je veux d'abord être sûr que vous avez suffisamment renforcé la garde. Il ne s'agit pas seulement de mobiliser vos hommes de main mais aussi de bloquer ou de contrôler toutes les entrées et issues de l'ambassade. Même si l’événement est encore récent et difficile à démêler, je veux plus d'information sur cet individu qui a pu pénétrer dans l'ambassade : son apparence, l'itinéraire par lequel il a pu entrer et ressortir. Je veux également que vous m'envoyiez le garde qui a été attaqué le plus rapidement possible, à moins qu'il ne soit trop grièvement blessé évidemment..."  

Uther réfléchit quelques instants plus reprend, à voix basse :

"Une dernière chose, êtes vous bien sûr que cet individu était seul et qu'il a bien quitté l'ambassade ? Si ce n'est pas le cas, je veux le savoir immédiatement. Dans le moindre doute, faites fouiller les quartiers du Margraves dans ses moindres recoins"

Uther Shinzaemon

Posts : 17
Join date : 2016-06-16

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Mage Univers on Tue Jul 05, 2016 10:27 am

Doran ouvre donc la marche, tout en répondant aux questions d'Uther, et non sans avoir préalablement donné ses ordres à son second.

Uther : "Je veux d'abord être sûr que vous avez suffisamment renforcé la garde. Il ne s'agit pas seulement de mobiliser vos hommes de main mais aussi de bloquer ou de contrôler toutes les entrées et issues de l'ambassade. Même si l’événement est encore récent et difficile à démêler, je veux plus d'information sur cet individu qui a pu pénétrer dans l'ambassade : son apparence, l'itinéraire par lequel il a pu entrer et ressortir. Je veux également que vous m'envoyiez le garde qui a été attaqué le plus rapidement possible, à moins qu'il ne soit trop grièvement blessé évidemment..."
Doran : "C'est chose faite, Uther. La garde a été renforcée et j'ai interdit l'accès à l'ambassade à ceux qui n'en font pas partie. Mon second connait bien son travail, je répond de lui. J'ai fait aussi interdire la sortie des serviteurs de Monsieur de Malterre, pour d'évidentes raisons de contrôle de l'information."

Doran, tout en ouvrant une porte et pénétrant dans un second couloir, continue :
"Pour ce qui est de l'individu qui a pénétré dans l'ambassade ... Il m'est difficile d'avouer que nous ne savons rien de lui ... Le garde posté à la porte principale est grièvement blessé, mais il s'en sortira fort heureusement.Il a été poignardé dans le dos, ce qui laisse penser que l'individu est bien sorti par la porte d'entrée de l'ambassade, probablement assez paisiblement. On ne sait pas par où il est entré. Il a agit pendant la préparation du repas et la vérification des chambres, un moment de la journée critique car les fenêtres sont ouvertes et l'agitation des serviteurs à son comble."

Doran semble pensif quelques instants, puis reprend : "Pour moi, ça n'est pas un de chez nous. Qu'aurait-il gagné à sortir en molestant un de nos gars, au risque de se faire prendre. Non ... il s'agit d'un étranger à l'ambassade. Quant à savoir s'il a des complices, c'est encore tôt pour le dire. Je vous ferais envoyer le garde agressé lorsqu'il sera en mesure de répondre, mais je doute qu'il vous en apprenne long sur son agresseur."
Uther : "Une dernière chose, êtes vous bien sûr que cet individu était seul et qu'il a bien quitté l'ambassade ? Si ce n'est pas le cas, je veux le savoir immédiatement. Dans le moindre doute, faites fouiller les quartiers du Margraves dans ses moindres recoins"
Doran : "J'ai déjà tout fait fouiller, nous n'avons rien trouvé. Nous avons rassemblé les provisions et attendons que votre oiseau de malheur finisse avec le seigneur de Gargousier pour venir les inspecter. Nous craignons du poison."

Après avoir tourné dans un petit couloir qui donne sur des chambres réservées aux hôtes d'un rang secondaire, Doran ouvre une porte et laisse entrer Scorfa et Uther. Ils sont accueillis par le regard torve de Dellion.
Doran : "Voilà c'est ici. JE retourne aux ambassades. Tenez moi au courant."
avatar
Mage Univers

Posts : 73
Join date : 2016-06-06

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Uther Shinzaemon on Mon Jul 11, 2016 9:00 pm

L'ogre, marque une pause, l'air songeur, puis reprend :

"En tout cas vous tombiez à pic, messire à la capuche. Mais je finis par ne plus croire au hasard... Puis-je demander le nom de mon co-sauveur, et son avis sur cette tentative d'assassinat de ma personne ?"

Uther claque la porte de la chambre derrière lui et Scorfa. Malgré les yeux rougeoyant du fourrageur, qui n'ont décidément rien de normal, le regard d'Uther se porte presque immédiatement sur la silhouette encapuchonné à laquelle Ferragu vient de s'adresser.
Bien qu'il ait parfaitement entendu les derniers mots de l'ogre, l'allure de l'inconnu n'inspire aucunement confiance à Uther qui essaie de deviner ses traits au travers de l'ombre de la capuche et reste immobile, le dos contre la porte, en attente d'une réponse quelque peu convaincante.

Uther Shinzaemon

Posts : 17
Join date : 2016-06-16

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Mage Univers on Tue Jul 12, 2016 9:37 am

L'homme encapuchonné tourne la tête vers Uther et Scorfa, qui viennent d'entrer sans grande discrétion dans la chambre de Ferragu et dit : "Vous pouvez m'appeler Ankar. Je ne suis qu'un humble voyageur, qui en connait suffisamment sur ce monde pour être accueilli dans un luxe raisonnable à la cour du roi Thésaurus à l'occasion du Congrès. Je suis ici comme observateur, pour mon propre compte, mais aussi pour le compte de ceux qui le demande poliment. Qui sont ces gens qui viennent d'entrer ainsi dans mon logement ? Des amis à vous j'espère ?"
avatar
Mage Univers

Posts : 73
Join date : 2016-06-06

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Mr.Biville on Tue Jul 12, 2016 12:54 pm

[Désolé pour l'absence de Dellion dans cette phase. Je vais le faire poper sans déranger ce que vous avait déjà dit et fait ^^]

Dellion était là, proche de cette porte qui servait de rempart contre le monde extérieur, ou plutôt devrait on dire : les quartier du seigneur Félid. Accoudé contre le mur, ses yeux étaient vides. Ses pensées, sûrement en train de s'égarer. Sur sa tête ce sentiment de déception se lisait comme dans un livre : *Tout ça pour ça*.

Peut confronté à la défaite, Dellion semble peu enclin à la discutions. En réalité ses sentiments cachés étaient bien moins subtiles que la déception ou l'abattement. Pour les plus observateurs la colère bouillonnante à l'intérieur de l'elfe était perceptible grâce à la veine gonflée en haut du crâne de l'elfe.
Il regardait, tantôt à gauche, tantôt à droite. Semblant chercher quelque chose.

A l'arrivée de Scorfa et d'Uther, il se dirigea en grande hâte vers cette table. Cela faisait maintenant plusieurs heures qu'elle lui faisait de l’œil. Justice devait être rendu. En attendant de trouver le véritable coupable, quelqu'un (ou quelque chose) devait payer.
Debout, devant sa victime, Dellion prit son fléau d'arme et l'abattit sans autre forme de procès sur ce jolie meuble en bois. Seulement, les finissions servant à donner un aspect très esthétique à l'objet ne permirent pas à cette table somptueuse de résister. Écrasée, broyée par cette force immuable, elle s'effondra, laissant au sol un tas de bois brisé.

Dellion, surement content et fier de son acte de violence ne laissa s'échapper de ses narines qu'un souffle, semblable à celui d'un taureau en colère. Il se remit ensuite en mouvement pour retourner vers son précédent emplacement.

[Oui je sais c'est au passé mais j'aime pas le présent pour les descriptions. Donc ba voilà j'ai fait ce que j'ai pu.]
avatar
Mr.Biville

Posts : 25
Join date : 2016-06-18

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Uther Shinzaemon on Tue Jul 12, 2016 9:33 pm

[Très belle entrée en matière ! Pour ce qui est du temps de la narration, je pense que le présent et le passé peuvent cohabiter sans trop de difficulté mais c'est à voir. D'ailleurs, je n'avais pas remarqué que tu étais au passé avant que ne le fasses toi-même remarquer.]

Peu convaincu par la présentation d'Ankar, dont il n'était pas parvenu à distinguer le visage, et déjà excédé par ses manières Uther cherchait une réplique cinglante quand il vit Dellion s'arracher du mur et s'approcher de la table.

Uther suivait machinalement le fourrageur des yeux sans véritablement s'inquiéter de son comportement quand il le vit soudain saisir le fléau d'arme qui pendait à sa ceinture. En un éclair, Uther comprit danger. N'obéissant qu'à ses réflexes, il fléchit immédiatement les jambes et bondit de côté pour se mettre hors de portée de l'arme.
Dellion venait tout juste de fracasser la table quand Uther dégaina son sabre après s'être réceptionné dans un coin de la pièce.

Alors que son corps tout entier l'invitait à partir sans attendre se glisser dans l'ouverture qui allait se refermer d'un instant à l'autre et frapper à la nuque, Uther ne reprit pleinement le dessus sur son instinct qu'à l'instant où il entendit s'échapper un puissant souffle des narines de Dellion. L'accès de rage était passé.

En garde et le sabre à la main, Uther observa un instant Dellion regagner sa place puis porta son regard vers celui qui, il y a quelques instants seulement, se plaignait que l'on entre dans sa chambre sans frapper. Profitant du chaos, peut-être Uther pourra-t-il alors identifier une race, distinguer un visage ou y reconnaître une expression...

Uther Shinzaemon

Posts : 17
Join date : 2016-06-16

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Ferragu de Gargouzier on Wed Jul 13, 2016 5:21 pm

L'homme encapuchonné tourne la tête vers Uther et Scorfa, qui viennent d'entrer sans grande discrétion dans la chambre de Ferragu et dit : "Vous pouvez m'appeler Ankar. Je ne suis qu'un humble voyageur, qui en connait suffisamment sur ce monde pour être accueilli dans un luxe raisonnable à la cour du roi Thésaurus à l'occasion du Congrès. Je suis ici comme observateur, pour mon propre compte, mais aussi pour le compte de ceux qui le demande poliment. Qui sont ces gens qui viennent d'entrer ainsi dans mon logement ? Des amis à vous j'espère ?"

"Ce sont mes compagnons, en effet. Ne les avez-vous jamais "observés" auparavant ? Quoi qu'il en soit, ceux-ci savent demander poliment tout ce qu'"-SPRAAACK !

Ferragu sursaute au son de la mort violente de la malheureuse table, ce qui malmène quelque peu son estomac encore endolori. Mais il ne reste pas interdit très longtemps, habitué qu'il est devenu aux colères de ce chevalier elfe aux manières rustres. Il reprend la conversation d'un air naturel, après que Dellion soit retourné à sa place :

"Et, comme vous le voyez, d'autres sont un peu moins au fait des manières de cour, mais sont efficaces dans bien d'autres domaines. Si j'avais été mon empoisonneur, j'aurais réfléchi à deux fois... Mais qu'importe, ce qui est fait est fait, les conséquences devront en être assumées. Messire Ankar, j'ose croire que vous n'êtes pas mal disposé à mon égard, ou tout du moins que vous avez un intérêt à ce que je vive encore un peu. Serez-vous donc d'accord pour partager avec moi et mes compagnons ce que vous avez... "observé" dans ce château ? Et pour, s'il-vous-plaît, continuer vos observations pour moi ? Je n'aperçois que trop tard quelles sont les véritables règles du jeu ici."
avatar
Ferragu de Gargouzier

Posts : 19
Join date : 2016-06-17

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Mage Univers on Thu Jul 14, 2016 9:44 am

Ferragu : "Et, comme vous le voyez, d'autres sont un peu moins au fait des manières de cour, mais sont efficaces dans bien d'autres domaines. Si j'avais été mon empoisonneur, j'aurais réfléchi à deux fois... Mais qu'importe, ce qui est fait est fait, les conséquences devront en être assumées. Messire Ankar, j'ose croire que vous n'êtes pas mal disposé à mon égard, ou tout du moins que vous avez un intérêt à ce que je vive encore un peu. Serez-vous donc d'accord pour partager avec moi et mes compagnons ce que vous avez... "observé" dans ce château ? Et pour, s'il-vous-plaît, continuer vos observations pour moi ? Je n'aperçois que trop tard quelles sont les véritables règles du jeu ici."

Ankar : "Je ne vois aucun inconvénient à vous faire part de mes observations, si tant est qu'elles puissent vous être utiles. Mais je crois que vous vous méprenez sur mon compte si par "observateur", vous entendez "espion" ou ces sortes de choses. pour ce qui est de vos compagnons ici rassemblés, il me semble d'ailleurs que vous possédez déjà un arsenal assez polyvalent, et qui se promet d'être efficace. Mais que voulez-vous savoir ? Je vous en prie, s'il y a des questions que vous vous posez d'ors et déjà, n'hésitez pas à m'en faire part."
avatar
Mage Univers

Posts : 73
Join date : 2016-06-06

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Ferragu de Gargouzier on Wed Jul 20, 2016 10:13 pm

"Pas un espion, hm ? Eh bien peut-être pourriez-vous commencer par m'expliquer ce qu'est alors un "observateur". En dehors de cela, la première question qui me vient à l'esprit est naturellement : qui a intérêt à ce que je meure ? Est-ce uniquement le cas des généraux orcs ? Ou bien certains ambassadeurs ont-ils anticipé le coup d'éclat organisé par Liam de Malterre et considéré que cela allait détourner l'attention des questions importantes à leurs yeux ?"
avatar
Ferragu de Gargouzier

Posts : 19
Join date : 2016-06-17

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Mage Univers on Thu Jul 21, 2016 4:33 pm

Ankar : "Les observateurs sont des personnages à l'importance très secondaires, qui viennent de leur propre chef ou bien mandatés par une puissance trop peu importante pour siéger à part entière au Congrès, et posséder une ambassade. Pour ma part, je suis ici de mon propre chef, afin de glaner des informations et des histoires qui se raconteront très bien par la suite dans le reste du monde. Pour ce qui est des intérêts divers et variés concernant votre mort, eh bien j'imagine que vous en savez en réalité plus long que moi. Je ne sais pas trop ce que les généraux orcs pourraient bien vous vouloir, d'autant plus après votre petit coup d'éclat devant le congrès. Je pencherai plutôt pour les autres ambassadeurs oui. Il est possible que l'information ait percé plus tôt. Ce qui est étrange en effet, c'est l'emploi de ce poison assez rare. Il faut que celui qui a ordonné de vous en verser un verre soit accompagné par un empoisonneur de talent."


[Je rappelle que Ferragu n'est pas seul dans cette chambre ; les autres, n'hésitez pas à intéragir]
avatar
Mage Univers

Posts : 73
Join date : 2016-06-06

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Ferragu de Gargouzier on Sat Jul 23, 2016 9:26 pm

Ferragu reste un peu songeur, puis se tourne vers Uther et Scorfa, entrés il y a peu :

"Mes amis, qu'avez-vous vu et entendu avant d'arriver ici ? Comment les différentes ambassades ont-elles réagi à la nouvelle de l'attentat à ma vie ? En outre, où est Liam de Malterre ? Il nous faut le retrouver au plus vite pour organiser la suite des opérations."
avatar
Ferragu de Gargouzier

Posts : 19
Join date : 2016-06-17

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Coco Kokor on Tue Jul 26, 2016 8:36 pm

Coco, chose rare, est resté pensif au cours de la discussion. Voir Ferragu hors de tout danger l'a rasséréné, mais la situation dans son ensemble a créé chez lui plus qu'un électrochoc, un véritable séisme. Pour la première fois, un nouveau sentiment l'habite. Le sentiment de mortification. « Oiseau de malheur », « corbac », « puant », « chose immonde », « indésirable », les remarques négatives sur son apparence, ou la manière dont il a pu être perçu ne l'ont jamais touché. On pouvait lui refuser une chambre d'auberge, lui jeter des regards noirs, ou se signer à son passage, jamais l'attitude d'autrui n'a créé de doute existentiel, pas même les commentaires piquants (quoique sympathiques) d'Uther, ou de Dédalus. Mais aujourd'hui il s'est retrouvé dépassé dans ses compétences, surclassé par un étranger, sans lequel il n'aurait pu sauver son ami Ferragu.

« A quoi je sers ? Il serait mort sans cette personne, et je n'aurais rien pu pour lui crooaa. Si l'ennemi attaque de nouveau un de mes amis, Ferragu ou Dédalus ou Uther, je ne peux rien faire pour eux. C'est ça la cour, croaa. Ils sont tous forts, et les risques sont partout. Il faut se méfier de tout le monde. J'espère que ce sauveur est digne de notre confiance... Je dois devenir meilleur, pour notre bien-être à tous, croaa. »


Coco, resté impassible face à la fracassante entrée en scène de Dellion, s'avance soudain au millieu de la pièce.

Ferragu de Gargouzier wrote:Ferragu reste un peu songeur, puis se tourne vers Uther et Scorfa, entrés il y a peu :

"Mes amis, qu'avez-vous vu et entendu avant d'arriver ici ? Comment les différentes ambassades ont-elles réagi à la nouvelle de l'attentat à ma vie ? En outre, où est Liam de Malterre ? Il nous faut le retrouver au plus vite pour organiser la suite des opérations."

« Et, comment peut-on trouver cet empoisonneur ?  Quand a-t'il empoisonné Ferragu ? Quand Ferragu a-t'il bu, et mangé ? »

Coco se tourne ensuite vers l'homme encapuchonné :

« Croaa, merci Ankar pour ton aide, sans toi, j'aurais pas pu sauver Ferragu. Mais, pourquoi l'as-tu sauvé ? Tu es bien meilleur que moi [qui suis niveau 6!!!!], croaaa, peut-être que c'est toi qui a créé le poison, je ne vois personne d'autre qui soit aussi fort. Et tu sauves Ferragu pour une raison cachée. C'est possible, Croaa. Alors, Tu nous dois des réponses claires, et si tu le fais pas, on ne sera pas gentils. Et désolé si tu as peur, et de ne pas être gentil, si tu es un gentil. Es-tu un gentil ?»


Après une pause, Coco ajoute :

« Et si tu es un gentil, j'aimerais bien, si tu as le temps, qu'on discute de comment a été fait le poison, où sont les plantes, et comment refaire l'antidote. En fonction d'où viennent les plantes, on peut peut-être savoir quelque-chose sur l'empoisonneur. »


Coco se tourne alors vers Uther :

« Uther, je voudrais aussi qu'on parle, parce que vu comme les ennemis sont forts, des simples gardes vont pas être très utiles pour protéger Ferragu, croaa. Il faut qu'on le protège nous-même. »

Coco Kokor

Posts : 17
Join date : 2016-07-06

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Mr.Biville on Wed Jul 27, 2016 12:29 pm

Dellion se redresse et perd le contact avec le mur. Il regarde Coco d'un air indescriptible puis il dit :

"Je suis là pour ça. Si Ferragu pas mort, lui plus fort, et moi aussi."

A la suite de ses mots il regarda Ferragu dans les yeux avec un grand sourire (ce qui n'est pas habituel sur le visage de Dellion) :

"Si toi pas mort, toi résistant. Moi avoir compris poison puissant, peut être moi pas résister à plante mortelle. Nous broyer tes ennemis, moi prêt."

Puis il se remit dans la même position que précédemment... Adossé contre le mur.
avatar
Mr.Biville

Posts : 25
Join date : 2016-06-18

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Coco Kokor on Thu Jul 28, 2016 12:03 am

MarganRedvains wrote:Dellion se redresse et perd le contact avec le mur. Il regarde Coco d'un air indescriptible puis il dit :

"Je suis là pour ça. Si Ferragu pas mort, lui plus fort, et moi aussi."

A la suite de ses mots il regarda Ferragu dans les yeux avec un grand sourire (ce qui n'est pas habituel sur le visage de Dellion) :

"Si toi pas mort, toi résistant. Moi avoir compris poison puissant, peut être moi pas résister à plante mortelle. Nous broyer tes ennemis, moi prêt."

Puis il se remit dans la même position que précédemment... Adossé contre le mur.

"Kroaaa !!!! C'est vrai ça !"

Coco se retourne vers Ferragu et lui dit :

"Croaa, tu dois être résistant au poison maintenant !" [question pour le MJ : est-ce que survivre à un empoisonnement magique augmente la résistance à la magie du perso ?]

Il ajoute à l'intention de Dellion :

"Croaa, c'est rassurant de savoir que tu es là pour Ferragu Dellion, tu as l'air fort"

Coco Kokor

Posts : 17
Join date : 2016-07-06

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Ferragu de Gargouzier on Thu Jul 28, 2016 11:40 pm

"Oui, je le confesse, votre présence est rassurante messire Dellion, même si je ne suis pas toujours d'accord avec vos manières. Mais pour une fois je vous rejoins : nous allons broyer mes ennemis. Je ne suis pas venu pour faire la guerre, mais pour que me soit restitué ce qui me revient de droit, avec le moins de sang versé possible. Mais si personne n'a le bon sens de voir les choses de ce point de vue, eh bien soit ! L'appétit d'un Gargouzier ne doit pas être sous-estimé..."

Tout en discourant, Ferragu se remet debout (avec un minimum de prudence toutefois, pour ne pas se ramasser comme une grosse tourte et gâcher son effet).

"Je vais demander à Liam de Malterre de faire interroger tous les gens de son ambassade, gardes comme serviteurs, sur ce qu'ils ont vu et entendu. le moindre indice peut servir. Il nous faut aussi prendre unilatéralement contact avec les ambassades, sans plus tarder. Les rivalités pourront délier les langues... Enfin, il est grand temps que je me rapproche personnellement des généraux orcs. Le fait de me voir en vie après une tentative d'empoisonnement va les aider à comprendre de quel roc je suis fait..."

Il se dirige alors vers la porte, puis se retourne :

"Messire Ankar, vous ne voyez pas d'inconvénients à ce que je ne garde pas le lit ? Et vous tous, mes amis, êtes-vous prêts à me suivre et à tout faire pour que mes ennemis ici s'en retournent soit bredouille, soit morts ?"
avatar
Ferragu de Gargouzier

Posts : 19
Join date : 2016-06-17

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Mage Univers on Tue Aug 02, 2016 12:22 pm

Ferragu se remet debout sans sourciller. Après quelques pas, il semble avoir retrouver son sens de l'équilibre, malgré ses mollets que lui-même, s'il pouvait les voir en étant debout, lui sembleraient bien maigrelets pour un ogre.

Ferragu : "Messire Ankar, vous ne voyez pas d'inconvénients à ce que je ne garde pas le lit ? Et vous tous, mes amis, êtes-vous prêts à me suivre et à tout faire pour que mes ennemis ici s'en retournent soit bredouille, soit morts ?"
Ankar : "Faîtes, Faîtes. Sachez cependant que quoi que vous ayez décidé d'entreprendre par la suite, soyez prudent. Certes le poison dont vous avez été atteint est rare, mais son antidote n'est pas aisé à concocter non plus. D'ailleurs, il serait bon que tout un chacun pense à quitter cette chambre, les ambassades m'attendent moi aussi."

Une fois sorti, Ferragu se rend compte que les serviteurs sont déjà en train de moucher les torches du couloir qui braisaient encore, tandis que d'autres remplacent les patères par des torches neuves qu'ils n'auront plus demain qu'à allumer. Ferragu est bien vite rejoint par Dédalus, qui prend son air sérieux et lui dit :
"Voilà une bonne chose de dite ! Je vous rejoins quant à votre projet, aussi, contactez sans trop tarder l'Alacasam, à travers ses trois Archimages : Sanjuanus -mon propre maître-, d'Arialdé et Tallion -celui-ci est un gnome, ne le confondez pas avec ceux de l'ambassade Gnome, surtout pas !- Allez donc les voir, un par un bien sûr, mais ne soyez pas trop entreprenant, ni trop peu d'ailleurs. Cherchez à ne pas entrer dans un ton de négociation pour votre première rencontre. D'ailleurs, à la suite de ces rencontres, venez me voir. Je vous ai accompagné depuis longtemps déjà, ils savent que je suis votre ami car ils m'ont questionné à ce propos. Par la suite, Maître Rousse-Dent et moi seront vos intermédiaires pour l'Alacasam, cela me semble plus raisonnable ainsi, ai-je raison oui."

Dédalus fait une petite pause, dans laquelle Shenda s'empresse de s'immiscer : "Dédalus, Ferragu ..." bien vite interrompu par un Dédalus qui reprend de plus belle : "Pardonnez mon interruption cavalière, ma chère Shenda, je me dois de revenir vite aux ambassades de l'Alacasam, il faut que je finisse (en disant cela, il devient rouge tomate évidemment). Donc, donc, donc. Ah oui ! Il vont me questionner sur les événements de cette nuit, c'est pour ça que je vais devoir me hâter. Je dirai ne rien savoir de votre coup d'éclat. Pour moi, vous avez été convoqué pour des raisons militaires à Thésauria, étant de facto un général du Roi Dragon. Ne me vendez -pas, ne me trahissez pas. D'ailleurs, j'ai déjà menti pendant ma nomination à ma ... "nouvelle fonction" (il prend un air de mécontentement lorsqu'il dit ces deux mots), c'est déjà ce que je leur ai dit. Bien, bien. Bien le bonsoir, ou le bonjour en tous les cas. Je suis de retour cet après-midi. Si vous avez des questions sur les Archimages, Rousse-Dent les connait depuis plus longtemps que moi. Je suis déjà en retard. Je suis en retard, nom d'un apprenti."

Et Dédalus s'éloigne à toute vitesse ...

Shenda prend la parole : "Hum... Dédalus est étrange en ce moment ... On dirait bien qu'il a vieilli depuis que nous sommes arrivés dans cette satanée ville. Il semble vraiment t'avoir en amitié, mon chevalier, tu devrais peut-être l'aider à ton tour."
Puis elle reprend sur un ton à la fois enjoué et solennel : "Quoi qu'il en soit, je réitère mon engagement envers ta personne, mon chevalier. Je suivrai tes ordres et portait ton drapeau jusqu'au sommet de ce donjon qu'il te faut reprendre, pour ta gloire personnelle et celle de tes ancètres et de tes héritiers, tonton. C'est comme cela qu'il faut dire, quand on est écuyer, n'est-ce pas tonton Ferragu ?"
avatar
Mage Univers

Posts : 73
Join date : 2016-06-06

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Mage Univers on Tue Aug 02, 2016 12:28 pm

[Petite précision : je n'ai pas entièrement accès à toutes les options, à cause des serveurs chinois, je peux pas écrire en couleur ou avec de l'italique, désolé pour l'emmerdement.]
[Deuxièmement, pour ceux qui auront des vacances et qui ne pourront pas répondre, envoyez un petit post à la suite, dans cette même rubrique, pour le préciser.]
[Enfin, je demande à QUENTIN de créer une rubrique dans "Le chateau de mes pairs" qui s'intitulera "Notes de la Compagnie de Ferragu" et vous permettra de prendre et échanger des notes, des conseils stratégiques, etc. C'est votre conseil de guerre à vous, je n'y foutrai pas les pieds.]


Pendant ce temps, dans la chambre, Ankar s'approche de Coco : "Tu sembles soucieux, inquiet. Pourtant, ton ami Ferragu est sauvé, n'est-ce pas ? Et grâce à toi ? Tu n'avais pas cet air lorsque tu es arrivé ici, alors même que ton ami l'ogre était au plus mal. Dis-moi ce qui te tracasse."
avatar
Mage Univers

Posts : 73
Join date : 2016-06-06

View user profile

Back to top Go down

Re: A l'ombre d'une potence

Post by Sponsored content


Sponsored content


Back to top Go down

Page 1 of 2 1, 2  Next

View previous topic View next topic Back to top


 
Permissions in this forum:
You cannot reply to topics in this forum